Laboratoire de résistance sémiotique

Sans dimanche, la semaine humaine est celle d'une fourmi, et les fourmis n'ont besoin ni de prêtres, ni de sorciers, ni de philosophes.
Michel Morin

Philosophie et langage

«Sans dimanche, la semaine humaine est celle d'une fourmi, et les fourmis n'ont besoin ni de prêtres, ni de sorciers, ni de philosophes. Mais pourquoi donc me rétorquera-t-on? Parce qu'elles ne parlent ni ne pensent: parler et penser, c'est se porter au-delà de ce qui est, ne pas en rester là, répondre à la nécessité impérieuse de transformer en sens, de métamorphoser tout ce qui peut s'offrir à notre expérience sensible en la transposant dans une autre dimension où il devient possible à l'homme de respirer une atmosphère qui lui est propre, immatérielle et mystérieuse, qui est de l'ordre d'un don qui le fait vivre.»

Michel Morin, «Philosophie: rebelle», L'inconvénient (revue littéraire d'essai et de création), no. 18, août 2004, p. 23.

La relation entre le dimanche comme jour du rien, du repos, de la quête de sens hors du travail et la possibilité de philosopher, de discuter, de dialoguer et de penser me semble importante pour aborder cette citation de Michel Morin. Ce numéro de la revue L'inconvénient porte sur «La menace des humanités». Cette menace, on pourrait la nommer utilitarisme, néolibéralisme, société du spectacle ou société de consommation; en somme, il s'agit de cette tendance contemporaine de réduction du monde à l'utilité et à l'inscription des choses dans le système économique.
Je reviendrai partager mes réflexions ici quand elles seront plus avancées. Pour l'instant, je vais attendre que dimanche arrive.