Laboratoire de résistance sémiotique

La résurgence des langues Haudenosaunee

La résurgence des langues Haudenosaunee : le kanien’kéha (mohawk) et le skarurękyé:haˀ (tuscarora)

Avec Akwiratékha’ Martin et Montgomery Hill (en anglais)

Le cycle 2017 du chantier de recherche Traduire les humanités se poursuit sur le thème de la traduction et de la résistance dans le contexte colonial canadien. Le premier atelier de l'année portera sur les liens qui unissent la théorie et la pratique de la résurgence linguistique à partir des programmes de revitalisation des langues kanien'kéha et skarurękyé:haˀ.

Enquête sur la vie d’une langue 

Akwiratékha’ Martin abordera l’évolution historique de la langue kanien’kéha (mohawk) et de sa récente revitalisation avec les programmes de langue à Kahnawà:ke et à Tiohtià:ke (Montréal).

Monty Hill analysera la situation de la langue skarurękyé:haˀ, qui n’est parlée que dans la réserve de la Nation indienne Tuscarora, près de Niagara Falls. Un seul locuteur de langue maternelle (L1) est en mesure de contribuer aux efforts de revitalisation tandis que quelques locuteurs L2 collaborent régulièrement à la création de nouveau matériel pédagogique, participent à des cours de langue et emploient la langue dans la mesure du possible. La langue tuscarora a fait l’objet d’une documentation approfondie depuis le XIXe siècle de la part de nombreux chercheurs et de locuteurs du tuscarora. Cette présentation abordera le rapport entre les « contributions linguistiques » (la documentation, les concepts sur et dans la langue) et les « activités de revitalisation » (la création de nouveau matériel, l’enseignement à de nouveaux locuteurs). Hill articule cette relation entre la théorie linguistique et la pratique de la revitalisation comme un processus de continuité et de réflexivité, ce qui permet une collaboration encore plus fructueuse que celle proposée par le modèle de Grinevald (2003) et élaboré par Austin (2015).

À propos des conférenciers

Akwiratékha’ Martin est un Kanien’kehá:ka de Kahnawà:ke où il a enseigné la langue kanien’kéha (mohawk) pendant une dizaine d’années au sein du Kanien’kehá:ka Onkwawén:na Raotitióhkwa Language and Cultural Center. Depuis cette année, il enseigne la langue kanien’kéha avec l’organisme Montréal autochtone. En plus de son travail d’enseignant, il a été consultant langagier pour la série télévisée Mohawk Girls ainsi que traducteur et doubleur pour les émissions By The Rapids et Finding our Talk sur la chaîne APTN. Récemment, il a travaillé chez Ubisoft à titre de consultant de langue kanien’kéha pour Assassin’s Creed 3.

Monty Hill est membre du clan des castors de la réserve de la Nation indienne Tuscarora. Il se consacre à l’enseignement, à l’apprentissage et au partage de tout ce qui touche la langue tuscarora : de la formation de locuteurs à la théorisation des structures linguistiques. Actif depuis dix ans dans la revitalisation du skarurękyé:haˀ, il se concentre à faire revivre la langue dans les cérémonies et dans la vie quotidienne. Son travail universitaire est axé sur le recoupement entre la documentation linguistique et les efforts de revitalisation des langues.

L'atelier aura lieu dans le cadre du séminaire de maîtrise en traductologie «Contextes sociopolitiques de la traduction», enseigné par René Lemieux.

Où : Salle LB-619 (Campus SGW), Université Concordia, 1400 De Maisonneuve Ouest, sixième étage.

Quand: Jeudi 2 février 2017, à partir de 18 h.

Page de l'événement: https://www.facebook.com/events/957496284387684/

The Resurgence of Haudenosaunee Languages: Kanien’kéha and Skarurękyé:haˀ

With Akwiratékha’ Martin and Montgomery Hill

This year, the Translating the Humanities research project continues its investigation on the theme of translation and resistance in the context of colonial Canada. The first workshop of 2017 will focus on two revitalization projects of the Kanien'kéha and Skarurękyé:haˀ languages and how theory and practice intersect in these cases of linguistic resurgence.

Investigations on the Life of a Language

Akwiratékha’ Martin will present the historical evolution of Kanien’kéha (Mohawk) and its recent revitalization efforts in Kahnawà:ke and Tiohtià:ke (Montreal).

Monty Hill will provide an analysis of the state of the Skarurękyé:haˀ language. The language is currently spoken only on the Tuscarora Indian Nation reservation, located near Niagara Falls. There is one fluent, native (L1) speaker that is able to contribute to language revitalization efforts, and a handful of L2 speakers who regularly collaborate on creating new learning materials, participate in language classes, and make use of the language whenever possible. Tuscarora has also been thoroughly documented and described since the 1800s by a wide variety of scholars, and even Tuscarora speakers themselves. This talk will walk through the relationship of “linguistic contributions”: documentation, concepts about the language, concepts within the language and “revitalization activities”: creating new materials, teaching new speakers. I will provide an articulation of the relationship between linguistics/revitalization (theoretical/field, etc.) as an ongoing and reflexive process that allows for an even greater level of collaboration than the model than proposed by Grinevald (2003) and elaborated by Austin (2015).


Biography

Akwiratékha’ Martin is Kanien’kehá:ka from Kahnawà:ke and has taught at the at Kanien’kehá:ka Onkwawén:na Raotitióhkwa Language and Cultural Center for the past 10 years. This year, he has been teaching Kanien’kéha with the Native Montreal community centre. Along with teaching, he has also been a language consultant for the television series Mohawk Girls, as well as a translator and voice dubber for several APTN television shows, such as By The Rapids and Finding Our Talk. He has recently worked for Ubisoft on Assassin’s Creed 3 as Kanien’kéha Language Consultant.

Monty Hill is a Tuscarora Beaver clan from the Tuscarora Indian Nation reservation and is currently committed to teaching, learning and sharing everything about the Tuscarora language: everything from training conversational speakers to theorizing various linguistic structures. He has been active in the revitalization of Skarurękyé:haˀ for the past 10 years, and has primarily focused efforts on returning the language to use in both ceremonies and in day-to-day life. The current focus of his academic work has been on the intersection of linguistic documentation and language revitalization efforts.

The workshop will take place during the master's seminar in Translation Studies "Socio-political contexts of translation", taught by René Lemieux.

Where : Room LB-619 (SGW Campus), Concordia University, 1400 De Maisonneuve West, sixth floor.

When : Thursday February 2, 2017, 6 pm

Event page: https://www.facebook.com/events/957496284387684/