Laboratoire de résistance sémiotique

Journée d'étude sur la traduction des sciences humaines à l'Université Concordia

Aura lieu le 4 février 2015 une journée d'étude organisée par Benoit Léger sur la question de la traduction des sciences humaines à l'Université Concordia, Montréal. Le programme est reproduit ci-dessous.

Traduire les sciences humaines : aperçus historiques et perspectives d'avenir
Université Concordia, local LB.619
4 février 2015, de 9 h 30 à 18 h

 

Problématique

Où tracer la frontière entre la traduction dite littéraire et la traduction « pragmatique »? La traduction des sciences humaines serait-elle à cheval sur la frontière, pour autant qu’il y en ait une? Cette journée d’étude tentera de répondre en partie à ces questions. La journée se conclura par le lancement de la nouvelle édition française des Traducteurs dans l’histoire de Jean Delisle et Judith Woodsworth (avec la collaboration de Benoit Léger).

 

Programme1

9 h 30, mot de bienvenue

9 h 45-10 h 45, conférence d’ouverture : Pierre Anctil (Université d’Ottawa) : « Traduire pour découvrir l’altérité culturelle »

10 h 45-11 h, pause

11 h 00-12 h 30,  première séance présidée par Christine York (Université Concordia) :

  • René Lemieux (Université du Québec à Montréal) : « Thanatographie d’Étienne Dolet : la fonction ‘‘traducteur’’ dans la Modernité »
  • Natalia Teplova (Université Concordia) : « Le rôle de la (non) traduction des sciences humaines dans l'importation intellectuelle en Russie »
  • Judith Woodsworth (Université Concordia) : « History in “Three Keys” : The Case of James Legge, Translator of Confucian Thought »

12 h 30-14 h 00, dîner (sur place)

14 h-15 h 30, deuxième séance présidée par Natalia Teplova (Université Concordia) :

  • Pier-Pascale Boulanger (Université Concordia) : « La part des sciences humaines dans la traduction d’un essai sur la traduction »
  • Chantal Gagnon et Esmaeil Kalantari (Université de Montréal) : « Traduire l’économie et la politique au XXe et au XXIe siècle (ou les discours traduits des premiers ministres du Canada à l’Economic Club de New York) »
  • Geneviève Has et Sophie Marcotte (Université Concordia) : « L’imaginaire littéraire du numérique : traduire un présent déjà révolu »

15 h 30-15 h 45, pause

15 h 45-16 h 45, table ronde animée par Benoit Léger (Université Concordia) : La pratique de la traduction des sciences humaines aujourd’hui avec Peter Feldstein, traducteur, et Rachel Martínez, traductrice

17 h-18 h, lancement de l'ouvrage Les Traducteurs dans l’histoire : Jean Delisle, Judith Woodsworth et Benoit Léger

  1. Le programme est également disponible au format pdf.  [retour]