Laboratoire de résistance sémiotique

Indiscipline et contrainte épistémologique

Parce que nous pensons que sémiotique et histoire de l'art sont indissociables, et qu'elles manifestent toutes deux, ensemble, la nécessité d'une pratique scientifique indisciplinaire, penchons-nous davantage un instant sur l'une d'elle.

L’histoire de l’art constitue une discipline qui ne peut fonctionner autrement que dans l’indiscipline. Au regard de son histoire, de l’élaboration de la science vers laquelle elle tend, mêlée parfois à l’esthétique, l'anthropologie, la sociologie, ou aux nombreuses théories de l’art, elle requiert une approche indisciplinaire. Si cette véritable contrainte épistémologique 1 peut donner le vertige, elle n’en est pas moins inhérente aux objets scientifiques de l’histoire de l’art qui appellent un déplacement méthodologique se devant néanmoins d'être encadré.

La réponse la mieux adaptée à cette contrainte est l'indiscipline. Mais l’indiscipline ne signifie en rien "désordre", bien au contraire, et une histoire de l’art indisciplinée ne peut admettre une diversité méthodologique qu’à condition que les disciplines employées soient adoptées avec justesse, mesure et leur cohérence épistémique respectée. De cette rencontre parfois conflictuelle entre champs disciplinaires naît l'indisciplinarité.

Parce que les objets de l'histoire de l'art fonctionnent avant tout comme des signes, sémiotique et histoire de l'art doivent faire plus que coopérer. Elles fournissent l'une des approches fondatrices et fécondes de l'indiscipline en sciences humaines.
 

  1. La notion de contrainte épistémologique  permet de caractériser le processus scientifique selon lequel ce sont les objets soumis à l'analyse qui dictent les modes de raisonnement et méthodes scientifiques convoqués, et non l'inverse  [retour]

À propos de Viviane Huys


Viviane Huys est historienne de l'art. Sémioticienne d'adoption, elle a appartenu au CeReS (Université de Limoges) en tant que chercheuse associée pendant 2 ans et rejoint aujourd'hui le MICA (Université de Bordeaux III). Ses projets de recherche actuels concernent les théories énonciatives et la cognition. A travers le projet OCULAR (OCUlométrie appliquée à L'ARt) et l'étude du Puits de Moïse, mais aussi de polyptyques et d'autres objets scénographiques contemporains, ses recherches articulent étude du déplacement et de la vision en vue d'apporter sa contribution aux théories sémiotiques de l'énonciation. Elle a fondé avec un groupe de doctorants et d'étudiants l'Institut InDisciplinAire, à Grenoble en 2009. Son carnet de recherche constitue une sorte de "journal interactif" pour susciter échanges, discussions et partage scientifique....

Publié 18 octobre 2013 Catégorie Carnets, Viviane Huys Étiquettes , ,