Laboratoire de résistance sémiotique

« L’installation interactive : un laboratoire d’expériences perceptuelles pour le participant-chercheur. De la thèse au livre », une conférence de Louise Boisclair

Quatrième conférence organisée par le Laboratoire de résistance sémiotique, celle-ci eut lieu le 17 février 2015 à l'UQAM. Local DC-2300 (279, rue Sainte-Catherine est), à 12h00 (midi).

Enregistrement

Résumé de la conférence

Cette conférence portera sur l’archéologie de la thèse : de la fréquentation des œuvres à la génétique phéno-sémiotique, de l’efficacité du dispositif à l’efficience de l’expérience esthétique. Autour de la question de recherche sur l’impact sensorimoteur de l’interactivité, cette démarche relie étroitement connaissance et expérience, figures sémiotiques et effets phénoménologiques, caractéristiques genresques et expérientielles, corps appareillé augmenté et phénomène du double, etc. Puis la transition de la thèse en livre favorise la posture de ‘participant-chercheur’ auprès du public intéressé.

L’art intègre de plus en plus des dispositifs interactifs. Il ne s’agit plus simplement de regarder une œuvre, mais de mettre la main à la pâte (se mouvoir dans l’espace, manipuler un objet, etc.) pour la faire advenir. Comment notre corporéité, notre perception et notre expérience esthétique s’en trouvent-elles transformées ? L’auteure examine comment l’investissement sensorimoteur d’un dispositif interactif déploie l’œuvre et révèle les modalités de la perception stimulées par ce dispositif.
Pour ce faire, Louise Boisclair nous invite dans la traversée de quatre installations interactives : Taken de David Rokeby, Cubes à sons/bruits/babils de Catherine Béchard et Sabin Hudon, BrainStorm de Jean Dubois et Mécanique Générale de Thierry Guibert. Artistes, commissaires, critiques ou amateurs d’art, professeurs et étudiants pourront s’inspirer de cette démarche expérientielle pour interroger l’efficacité du dispositif interactif en lien avec la mise en œuvre et son expérience perceptuelle esthétique.

Notice biographique

LOUISE BOISCLAIR est docteure en sémiologie (Université du Québec à Montréal, 2014). Auteure et chercheure postdoctorale à l’Université de Montréal (FRQSC, 2014-2016), ses recherches portent sur le rôle de l’affect dans l’immersion et l’interactivité. Membre de la rédaction d’Archée, elle a aussi publié de nombreux articles, deux chapitres dans la collection « Esthétique » aux Presses de l’Université du Québec (PUQ) en 2013, et un chapitre dans Figures de l’art-Arts immersif, dispositifs et expériences en 2014. Page personnelle de Louise Boisclair.
Vient de paraître sa monographie intitulée L’installation interactive : une laboratoire d’expériences perceptuelles pour le participant-chercheur (PUQ, 2015, 240 p.)

——
* Image d'en-tête : http://i.ytimg.com/vi/taj-9Y96oG0/maxresdefault.jpg.